3.8 - Février 2018

A la suite de la création du fossé dont on a parlé précédemment, et qui devait avoir pour but d'aider au passage de l'eau en cas d'orage, on constate que l'objectif n'est pas atteint; Au passage de chaque dépression, l'eau canalisée depuis environ 7 ha de champs surplombants le RD8 est conduite vers Convenant Quellec (au lieu de St Renaud), où elle est déposée sous le niveau naturel du sol, et où on exige que l'on creuse un fossé pour la faire rentrer. La photo présentée ici montre ce qui s'y passe.

D'une part, ce fossé ne garantit pas que le 10 Convenant Cozic ne sera pas un jour inondé.

D'autre part, on a ainsi créé un nouveau risque : le talus sud de Convenant Quellec reçoit maintenant beaucoup plus d'eau, et rien ne garantit qu'il va tenir longtemps. S'il cède à l'occasion d'un orage, car sapé par les infiltrations fréquentes, ce sont les maisons de Traou Woas qui risquent de gros dégâts. Qui en assumera les conséquences ?

Enfin on crée ainsi un préjudice injustifié à l'exploitation du champ situé en partie basse de ZE67. En 2018, il contenait du blé, et rien n'a poussé dans le coin inférieur, là où l'on craint l'effondrement du talus. Deux grosses ravines étaient apparues sur la largeur de la parcelle, entre les rangs du blé, venant du haut.

C'est pourquoi l'auteur de ces pages a demandé en février 2018 aux services du département responsables du RD8 de désigner un expert capable de venir analyser le problème sans à priori pour proposer une solution minimisant les risques sur des critères physiques et hydrauliques.

Après y avoir favorablement répondu par un courrier en date du 27 Février 2018, force est de constater qu'on n'y donne pas suite.

Conclusions

«Précédente Table des matières »Suivante